Notre-Dame de l'Espérance de "titetoile"...Soyez les bienvenus'es sur mon blog-site...Merci pour votre passage...Il faut prendre le temps de nous dire  «JE T'AIME»

 

 

 

 

 

Ezéchiel I

 

 

 Ezéchiel 36,25 et 36,26

 

 Avant et après, la chute et l'élévation, le péché et la grâce,...
 

Ez 36,25 Et je répandrai sur vous une eau pure, et vous serez purifiés de toutes vos souillures, et je vous purifierai de toutes vos idoles.
Ez 36,26 Et je vous donnerai un coeur nouveau, et je mettrai un esprit nouveau au milieu de vous; et j'ôterai le coeur de pierre de votre chair; et je vous donnerai un coeur de chair.
Ez 36,27 Et mon esprit, je le mettrai au milieu de vous, et je ferai que vous marchiez dans mes préceptes, et que vous gardiez mes ordonnances, et que vous les pratiquiez.
Commentaire :
Ez 36,25 Et je répandrai sur vous une eau pure, et vous serez purifiés de toutes vos souillures, et je vous purifierai de toutes vos idoles.
je répandrai
: la grâce du Seigneur n'est pas comparable aux dons les plus grands des hommes qui ne peuvent combler qu'un temps et qu'une partie de l'homme. Dieu répand au-delà de nos limites, au point que ce qui est versé dans l'âme déborde dans l'esprit, dans le coeur et dans l'homme, par une vie plus vertueuse, par une connaissance des choses célestes plus élevées, par des sentiments d'amour plus purs et par des oeuvres de charité séparée de la mondanité.
sur vous : Dieu peut répandre soit sur, soit dedans. Ici Dieu répand sur parce que l'eau, étant matérielle, ne peut se répandre que sur un corps matériel. Comment peut-on dire alors que l'eau du baptême purifie ? Elle purifie et le corps et l'âme, non par la vertu propre de l'eau mais parce que le Christ associe sa vertu qui est la grâce rédemptrice à l'eau qui peut alors purifier de l'âme jusqu'au corps. Mais comme l'homme est une créature qui donne beaucoup d'importance au monde sensoriel, qui apprend beaucoup par ses sens et qui a besoin d'être rassurée, confortée, convaincue par ses sens, Dieu use de l'eau pour montrer son geste, réalité visible, figure d'une réalité invisible qui est invisible pour l'instant parce que l'homme n'est pas dans un état lui permettant de comprendre le mystère de l'eau dans sa plénitude.
eau pure : c'est eau est 1. soit celle du baptême institué par Notre Seigneur lors de son baptême dans le Jourdain, montrant que l'eau du baptême est sanctifiée non par la vertu du prêtre qui baptise mais selon la grâce du Christ manifestée au travers de la vertu de ce saint sacrement, 2. soit celle issue de son côté transpercé lorsque Notre Seigneur était suspendu à sa sainte croix, révélant ainsi que par sa mort, il met fin à la souillure de nos eaux en les libérant de son corps, laissant alors la place à l'eau sanctifiante du baptême.
vous serez purifiés : Dieu agit soit pour un homme, c'est-à-dire pour son salut, selon sa miséricorde qui dépasse les mystères révélés, c'est-à-dire les saints sacrements, soit parce que cet homme doit ensuite agir au nom de Dieu pour le bien d'un grand nombre (Moïse, David, et c.) soit pour un grand nombre, montrant ainsi que la purification de Dieu se donne de manière variée, selon ses desseins, sans limite, à qui il veut et comme il veut. Dieu voulant se faire connaître par le plus grand nombre, cette connaissance produisant la charité envers Dieu, il désire étendre son amour en répandant l'eau purifiée par sa vertu. Dieu s'adresse ici au peuple juif et cela préfigure son dessein pour son Eglise, par l'action de son Fils incarné qui viendra pour mettre fin aux oeuvres du diables, c'est-à-dire pour purifier afin de rassembler son troupeau auprès de lui, le Bon Pasteur.
de toutes vos souillures : Dieu ne désire pas purifier partiellement mais absolument de tout et prépare déjà son peuple, par l'annonce d'une nouvelle alliance, au baptême qui purifiera l'homme de toutes ses souillures (Ac 2,38 Pierre leur dit : ... et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ pour la rémission de vos péchés... ; II Co 5,17 quiconque est en Jésus-Christ est une nouvelle créature; les choses anciennes sont passées, voyez tout est devenu nouveau). Ce qui a marqué l'âme blessée du pécheur, ce qui l'a souillée, n'est plus dès lors qu'elle reçoit l'eau pure du baptême institué par Jésus Christ.
je vous purifierai : Dieu seul peut purifier l'homme de ses souillures et nul homme ne peut s'assurer être purifié devant Dieu si rien, provenant de la volonté de Dieu, ne lui confirme qu'il est effectivement purifié. C'est pourquoi le Christ a institué le saint sacrement de réconciliation afin que le chrétien fasse la démarche, spirituellement et physiquement en faisant l'effort de se déplacer, de se confesser à un prêtre, bras droit de son évêque, successeur des Apôtres, envoyés de Dieu, afin d'avoir l'assurance, par la voix du prêtre, que ses pardons sont pardonnés (ou non), c'est-à-dire qu'il est purifié, par Dieu.
je vous purifierai de toutes vos idoles : pourquoi Dieu n'inclut-il pas l'adoration des idoles aux souillures ? A cela il faut dire que dans la variété des péchés, certains sont plus graves que d'autres. L'adoration d'idoles est le plus grave puisque si l'âme persiste dans l'idolâtrie, alors elle ne peut obtenir le salut offert par Dieu. L'eau sanctifiée purifie l'âme en lui donnant la grâce divine qui détache l'âme de ces adorations sataniques afin de l'attacher à l'unique adoration pour laquelle elle a été créée, l'adoration de Dieu. Ajoutons que si le baptême délivre de l'esclavage du péché afin d'ouvrir la voie du salut au baptême, la grâce du Christ ne modifie pas la nature humaine : la liberté humaine conserve son entière liberté d'action et de choix puisque le nouveau baptisé, lorsqu'il est en âge de réfléchir et de s'exprimer, proclame clairement qu'il renonce au péché. A l'homme purifié de vouloir persévérer ensuite sur ce chemin de purification afin de se maintenir dans la vraie liberté, celle de la vie détachée des souillures, et d'abord de l'adoration des idoles.

Ez 36,26ab Et je vous donnerai un coeur nouveau, et je mettrai un esprit nouveau au milieu de vous;
Ce sublime verset est mal traduit et, même si de nombreux commentaires de ce verset ont touché nombre de chrétiens, tout rigoriste dira qu'ils sont malheureusement hors sujet.
je vous donnerai : Dieu donne par amour et non selon nos mérites (Tt 3,5 il nous a sauvés, non à cause des oeuvres de justice que nous faisions, mais selon sa miséricorde, par le bain de la régénération et en nous renouvelant par le Saint-Esprit). Nos oeuvres de charité, aussi élevées soient-elles n'inclinent pas la bonté, la miséricorde et la grâce de Dieu vers l'âme sainte même si Dieu ne peut rester "insensible" à ces oeuvres. C'est parce que Dieu nous aime le premier (I Jn 4,19 Dieu nous a aimés le premier) et que son amour l'incline librement à vouloir partager ce même amour divin : il nous le donne. Il n'y a pas d'échange de cadeaux possible entre Dieu et l'homme; Dieu donne sans pouvoir être payé à la hauteur du don, parce que cela est impossible aussi bien pour le plus grand des saints que pour l'union complète des saints ayant à sa tête la Très Sacrée Vierge Mère de Dieu. L'homme, même saint, ne peut donner que ce qui temporaire. Pire, il ne peut rien qui ne lui appartient car tout appartient à Dieu seul puisqu'il faut rappeler que la propriété appartient à celui qui a créé, et Dieu seul peut créer, c'est-à-dire donner une réalité matérielle (pour nous) à partir du néant. Aussi, si l'homme veut offrir quelque chose à Dieu en remerciement du don de Dieu, il ne pourra qu'offrir à Dieu ce qui lui appartient déjà. Or l'amour véritable veut qu'on offre à l'être aimé quelque chose qui ne lui appartient pas. Puisque tout appartient à Dieu, il faut conclure que l'homme ne peut rien donner à Dieu pour le remercier et c'est pourquoi Dieu donne sans rien attendre en retour.
un coeur nouveau : nombre de commentateurs actuels croient que Dieu veut transformer le coeur de l'homme, c'est-à-dire retirer les mauvais sentiments, écarter les émotions néfastes, afin d'y déposer et/ou de garder uniquement ce qui est bon pour l'homme, dans ses relations avec ses proches et dans sa relation avec Dieu. Rappelons que le mot coeur, dans le vocabulaire biblique et ici en particulier, n'est ni l'organe du corps humain ni le lieu des sentiments et des émotions. Il signifie plutôt : 1. esprit : le don de Dieu pour l'homme transforme ce qui est invisible à l'homme, savoir son esprit. L'esprit transformé, c'est la manière de concevoir les choses célestes, les choses du monde, et l'homme en général et l'homme en particulier qui change radicalement dans l'homme. Il ne voit plus son univers, celui dans lequel il vit avec les mêmes yeux. Il ne le connaît ou ne le connaît plus selon son ancien esprit perverti par le péché, mais selon son nouvel esprit transformé à cause de la volonté de Dieu, qui lui donne une connaissance et une compréhension du monde plus réelle, plus subtile, plus profonde. Et puisque l'appréhension du monde change, cela se répandra naturellement dans son coeur soit par des relations plus sain(t)es, soit par la suppression de relations malsaines ou perverses, soit par l'apparition de nouvelles relations le confirmant dans le don de Dieu qui est amour. 2. âme : certains ne voient pas de différence entre l'âme et l'esprit. L'homme est formé d'un esprit et d'un corps, d'une dualité qui, l'histoire de l'Homme - dans le sens de l'humanité - nous le rappelle, génère des combats en lui toute sa vie. L'esprit est supérieur au corps non pas parce que le corps est uniquement terrestre mais parce que l'esprit peut comprendre et découvrir des choses nouvelles par son intellect, alors que le corps embrasse le monde uniquement par ses sens. Et si l'esprit est supérieur au corps, il faut ajouter que l'âme est supérieure à l'esprit, non pas comme partie distincte de l'esprit, mais comme partie supérieure de l'esprit, un peu comme une pyramide. Comment cela ? L'esprit est doté naturellement, dès la Création, de capacités certaines comme l'intelligence des choses, la mémoire, l'analyse, la synthèse, la logique, etc. Mais au-dessus de cela, il y a quelque chose qui distingue l'homme de l'animal, et c'est son âme, même si les animaux en possèdent une, mais différente. L'âme humaine est le siège de la vertu qui peut guider vers la sagesse l'homme alors que son esprit ne pourra lui fournir les connaissances ou les preuves nécessaires pour poser tel ou tel acte rempli d'une certaine sagesse. Et si l'âme est supérieure à l'esprit, il faut encore dire que ce qui est le plus élevé en elle, c'est la raison. Elle est associée à la vertu de prudence qui guide l'esprit, puis tout l'être selon une rectitude de conduite. Cela n'est pas sans rappeler la notion de conscience, de connaissance de bien et du mal. Ici, Dieu dit qu'il donnera une nouvelle âme, non pas remplaçant celle créée par Dieu et associée au corps de l'homme dès sa conception, mais la renouvelant soit par l'effet de sa grâce soit par l'effet de l'eau purifiée par sa vertu. Puisque l'homme vient d'en bas, de la Terre et que Dieu vit et règne au Ciel, Dieu se penche, Dieu s'épanche sur l'homme pour verser sa grâce et sa vertu dans l'homme, par la partie la plus élevée et la plus noble, la raison et, de manière plus générale, l'âme. Dieu donne une nouvelle âme, c'est-à-dire qu'il la transforme, il la moule selon son Esprit-Saint afin de la parfaire ou de la rendre plus conforme, non dans sa conception, mais dans ses actes, à sa volonté parfaite. Il orne l'âme des vertus, il lui donne une connaissance plus profonde des vertus, il lui ouvre le chemin sur lequel l'homme est appelé à marcher selon la vertu. Avec le baptême du Christ, cet appel divin sera encore plus élevé et plus profond puisque Dieu ornera l'âme des vertus théologales (foi, espérance et charité). Lorsque l'âme est transcendée par la vertu de Dieu, elle transforme soit radicalement, soit progressivement - toujours selon la volonté de Dieu - l'esprit de l'homme : Dieu déverse sa vertu dans l'âme et elle déborde. Elle déborde tant qu'elle se répand dans son esprit au point que sa compréhension de son univers et de ce qui est au-delà de son univers est magnifiée et plus profonde. Elle déborde tant qu'après s'être répandue dans l'esprit, elle se répand ensuite dans le coeur de l'homme, lui donnant des forces nouvelles, des forces vives soit pour aller vers le prochain qu'il n'aime pas encore, soit pour aimer plus parfaitement son prochain qu'il connaît déjà, soit pour ne plus aimer ce que Dieu hait. Elle déborde tant qu'elle se répand maintenant dans le corps de l'homme. Il ne pose plus les mêmes actes. Il n'agit plus uniquement selon ce que ses sens perçoivent du monde, mais d'abord ou en partie selon ce que vient de Dieu et qui a été versé en lui d'abord par son âme.
je mettrai : dans son infinie bonté, dans sa connaissance absolue de la nature humaine, dans sa connaissance parfaite de l'homme, Dieu prend les précautions pour transformer l'homme dans son amour, et non pour le défigurer, faisant de lui soit un zombie du monde, soit une marionnette au service d'un esprit qui lui est supérieur. Dieu dépose, Dieu met avec délicatesse, avec douceur, avec tendresse, avec amour, ce qui vient de lui et qu'il veut donner à l'homme, juste par amour de l'homme.
un esprit nouveau : Dieu, parfait par essence, ayant manifesté sa perfection à travers la Création, veut transformer l'homme pour le rendre plus conforme à son amour, afin qu'il soit le meilleur réceptacle possible pour recevoir tout l'amour de Dieu, sans perdre une seule goutte d'eau purifiée, sans perdre une seule goutte du précieux Sang versé sur la croix. Dieu agit dans l'âme humaine, en donnant à l'homme un coeur nouveau. Et puisque Dieu ne sait pas donner par demi-mesures, il donne encore et encore. Maintenant il donne un esprit nouveau. Toujours dans le vocabulaire biblique, l'esprit de l'homme est le lieu de la sagesse ou la sagesse elle-même. Dieu veut parfaire la vie de l'homme, soit en retirant la sagesse de l'homme dénuée de la Sagesse pour l'enrichir de la Sagesse de Dieu qui est le Verbe de Dieu (Eccli 1,5 La source de la sagesse est le Verbe de Dieu dans les cieux, et ses voies sont les commandements éternels), soit en réparant le réceptacle de sa Sagesse par une purification certaine et qui trouvera plus tard sa perfection par le saint sacrement du baptême. Pourquoi Dieu veut-il donner un coeur nouveau puis un esprit nouveau ? Pour que l'homme, débarrassé de l'esclavage du péché et des ténèbres qui l'aveuglent, soit enfin capable d'aimer Dieu comme le Christ l'enseignera plus tard (Mt 22,37 Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit). Avant l'Incarnation du Verbe, Dieu a choisi un peuple, le peuple des Juifs qu'il ne cesse d'aimer, de corriger et de guider. Mais ce peuple si maladroit, si colérique, si incompréhensif et si orgueilleux oblige Dieu à concevoir une nouvelle Alliance représentée par le Christ Jésus, Alliance qui enseignera de manière encore plus explicite ce qu'est qu'être vraiment juif (Rm 2,29 Mais le Juif, c'est celui qui l'est intérieurement, et la circoncision, c'est celle du cœur, dans l'esprit, et non dans la lettre).
au milieu de vous : la Vulgate emploie cette expression alors que d'autres traductions disent au-dedans de vous. Si les deux expressions nous semblent identiques, dans la symbolique juive, il en va tout autrement puisque ce qui est au milieu est parfait par définition alors que ce qui est au-dedans ne l'est pas toujours. Parce que le don de Dieu est toujours parfait, il est plus juste de dire que lorsque Dieu dépose quelque chose en l'homme, certes, aujourd'hui nous disons que Dieu dépose au-dedans de l'homme, Dieu dépose au milieu de l'homme, c'est-à-dire dans la perfection divine et dans la partie de l'homme la plus appropriée et non pas par hasard ou n'importe comment, comme laissant ensuite l'homme se débrouiller de reconstituer ou de faire le tri. Le don divin en l'homme est parfait et l'homme n'a ni à intervenir, parce que, ce qu'il a reçu de Dieu est parfait et que toute retouche humaine risquerait d'amoindrir l'effet de la vertu ou de la grâce, ou parce que l'homme, à cause de sa nature, est incapable de retoucher tout dépôt divin et qu'il est simplement appelé à vivre ensuite selon ce même dépôt.

 

Augustinius

Avec l'accord précieux de son auteur notre Ami Augustinius

 

 

Date de dernière mise à jour : 10/02/2013