Notre-Dame de l'Espérance de "titetoile"...Soyez les bienvenus'es sur mon blog-site...Merci pour votre passage...Il faut prendre le temps de nous dire  «JE T'AIME»

 

 

 

 

 

Devinettes X

   
 

 

Devinettes jeunes

Naissance de Jésus

 

Jules César, en 50 av. J.C., modifia le calendrier lunaire du roi Numa pour le mettre en accord avec le cours du soleil. Il créa alors le calendrier julien dont le 25 décembre était le jour le plus court.

Le mithraïsme (Misraïm était fils de Cham, fils de Noé) fut importé à Rome en 68 av. J.C. par des légionnaires romains. Cette religion respectait les dimanches comme jours sacrés et célébrait la naissance de Mithra, dieu du soleil (Rê pour les Egyptiens) le 25 décembre, "Dies Natalis Solis Invicti."

L'empereur Commode (161-192) se fit initier aux mystères de Mithra.

Plus tard, en 274, l'empereur Aurélien, conquérant en Orient, fut le premier empereur qui se soit fait diviniser de son vivant, voulant renforcer ainsi son pouvoir politique et spirituel sur les multiples diversités et sensibilités de son empire. Il imposa le culte du Soleil Invaincu comme religion d´état lors de la célébration du 25 décembre.

L'empereur Constantin (306-334) instaurera le christianisme comme religion officielle de l'empire romain, les théologiens fixent tout "naturellement" la fête de la naissance de Jésus "Soleil de Justice" le 25 décembre, fête de l'empire qui déjà reprenait la tradition solaire.

Ainsi les rites, les habitudes et les légendes liées au 21 décembre (solstice d'hiver) sont reportés au 25 décembre qui est ainsi devenu Noël, la naissance de Jésus-Christ.

D'autre part, on dit que saint Jean le Baptiste a annoncé le Christ et s'est effacé dès lors qu'il a baptisé Jésus dans l'eau et qu'il reçut l'Esprit-Saint. La fête de saint Jean (24 juin) est associée au solstice d'été alors que la fête de la naissance du Christ est associée au solstice d'hiver. Ainsi, au solstice d'été, le soleil commence à descendre (saint Jean le Baptiste s'efface) pour laisser la place au soleil qui commence à monter au solstice d'hiver (naissance du Christ).

 xxxxx

Autre devinette

Nous savons tous combien Jésus nous aime. Il nous aime plus que quiconque, plus que nos propres parents, plus que nos amis et nos frères et soeurs. Pourtant, l'Evangile nous apprend qu'il est arrivé un moment où Jésus s'est mis en colère dans le temple, contre les vendeurs. Comment peut-on aimer et être en colère ?

réponse:

Il y a deux manières de considérer la colère :
 
1. celle qui précède la vengeance et qui est alors alimentée par la haine et la méchanceté
 
2. celle qui naît de l'amour et qui vise à corriger un acte déplacé, faible ou allant contre l'amour lui-même.
 
Cette seconde approche concerne Jésus.
 
D'autre part, le Temple est un lieu sacré où les hommes ne doivent y pénétrer que pour rendre le culte à Dieu. Il était légitime que Jésus, Fils de Dieu et Dieu, vienne le rappeler et vu que le Temple était rempli de vendeurs, il fallait que Jésus hausse la voix afin de se faire entendre de tous.
 
Nous voyons que cette colère du Christ est une colère :
 
1. charitable, car respectueuse du lieu et, des personnes
 
2. sainte car elle avait pour but de remettre chaque chose et chaque personne à sa place.
 
De cet épisode de la vie publique de Jésus-Christ, la bonne explication nous conduit à relativiser la compréhension des écrits saints. Nous pouvons chercher à comprendre ce que nous lisons en nous limitant au point de vue humain, c'est-à-dire en rabaissant Dieu et Jésus à un homme. Cette erreur de lecture amène inévitablement des erreurs de compréhension. Il ne faut pas rabaisser Dieu à l'homme pour comprendre Dieu, mais s'abandonner à Dieu pour que Dieu nous élève à Lui, afin de mieux comprendre sa Parole.

 

 

Augustinius

Avec l'accord précieux de son auteur notre Ami Augustinius

 

 

Date de dernière mise à jour : 13/02/2013