Notre-Dame de l'Espérance de "titetoile"...Soyez les bienvenus'es sur mon blog-site...Merci pour votre passage...Il faut prendre le temps de nous dire  «JE T'AIME»

 

 

 

 

 

Arche de Noë

 

 

 

 

 

L'Arche de Noë

 

Le passage de l'Arche de Noé est un des plus beaux passages de l'Ancien Testament. S'il doit être enseigné à des enfants, on évitera de s'attarder sur le côté déluge en tant que noyade de peuples entiers. Il ne s'agit pas de tomber dans le fondamentalisme mais de voir ce que Dieu nous révèle à travers cela.

Tout d'abord, Dieu regarde chaque homme, ce qu'il fait de bon et de mauvais, ses bonnes et ses mauvaises intentions et ses bonnes et ses mauvaises oeuvres. Dieu se penche vers Noé qui vit parfaitement c'est-à-dire que tout ce qu'il fait, c'estt pour la gloire de Dieu, par amour de Dieu et cet amour qu'il a pour Dieu se voit dans l'amour pour sa famille (ses trois fils Japhet, Sem et Cham) et ses proches. Pour lui, rien n'est plus grand et plus beau que l'Amour de Dieu et rien sur terre n'a autant de valeur à ses yeux que l'Amour de Dieu pour les hommes.

En ce temps-là, Dieu voit que tous les hommes se détournent de lui et de son amour (Gn 6,5 la malice des hommes était grande sur la terre et toutes leurs pensées de leurs coeurs étaient tournées au mal en tout temps; Gn 6,11 la terre fut corrompue et remplie d'iniquité). Les hommes vivent comme des bêtes, se faisant la guerre pour conquérir de nouvelles terres, pratiquant le cannibalisme, l'infanticide, le meurtre gratuit, l'adoration d'idoles, recherchant les richesses et le pouvoir. Tout cela, Dieu le hait parce que cela ne vient pas de Dieu et ce qui ne vient pas de Dieu finit par détruire l'homme jusqu'à la mort. C'est dans ce sens-là qu'il faut comprendre le Déluge. Ce n'est pas parce que Dieu est injuste qu'il va punir les méchants et récompenser les justes. Les méchants refusent Dieu et ne pensent qu'à eux-mêmes. Ils vont récolter ce qu'ils ont semé : la colère de Dieu, la fin de leur vie selon la chair. Les péchés qui sont vécus sans demande de pardon finissent par apporter leur véritable salaire (Rm 6,23 la solde du péché est la mort).

Mais Dieu voit que Noé est un homme bon et aimant (Gn 6,8 Noé trouva grâce devant le Seigneur). Cet homme vit en sainteté non seulement parce qu'il le veut, mais parce que Dieu agit en lui afin de le soutenir dans la vie quotidienne, dans les difficultés, dans les problèmes, dans les souffrances, comme dans les joies et les émerveillements. Noé refuse de douter de Dieu quand tout va mal, il refuse de se détourner de Dieu quand bien même il croit que sa propre pensée est juste, aussi donne-t-il la priorité à la parole de Dieu. Il agit en pleine confiance, en plein abandon, en toute humilité.

Lorsque Dieu vient à Noé pour lui demander de construire une arche, Noé ne s'offusque pas en disant à Dieu qu'il n'a pas le droit de faire tuer tant d'hommes et de femmes. Il sait que la justice de Dieu est parfaite et juste, même si nous, encore aujourd'hui, avons souvent du mal à comprendre ce qui est juste au regard de Dieu. Noé ne va pas prier pour ces hommes qui vont mourir. Il sait qu'ils ont choisi de vivre selon la chair, en ignorant sciemment Dieu et l'amour de Dieu. Il comprend que Dieu ne peut permettre de voir le monde croître et se multiplier pour faire naître d'autres fils à la perdition car Dieu crée l’homme pour être un jour glorifié auprès de lui et non pour vivre en Enfer. Dieu aime l'homme et veut que l'homme reconnaisse en Dieu son Créateur, son Sauveur et son Sanctificateur, ce que l'Evangile révèlera de façon éclatante avec la doctrine de Jésus-Christ.

Dieu demande à Noé de construire une arche en bois afin de sauver Noé et sa famille. Ici nous avons une figure de la Croix de Jésus. C'est par le bois de Noé que Dieu va préserver l'arche du mal qui va être détruit par les eaux et c'est par ce même bois que Dieu sauve l'humanité en tant que barrière entre l'eau purifiant le monde sali par le péché et Noé qui est l'homme le plus pur aux yeux de Dieu. C'est par le bois de la Croix de Jésus que Dieu va purifier le monde en mettant un terme à l'esclavage à la chair et au péché et en offrant le salut à ceux qui embrasseront cette même croix.

Noé se met à construire cette arche selon les recommandations de Dieu. Dieu n'aide pas Noé à porter le bois, à le couper, à la placer parfaitement pour la future arche, mais il est là, bien présent, soutenant cet homme qui vit maintenant pour construire et pour sauver l'humanité, en tout cas ceux qui ont oeuvré véritablement pour plaire à Dieu. Dieu a contracté une nouvelle alliance avec Noé (Gn 6,18 J'établirai une nouvelle alliance avec toi), qui ne sera plus l'alliance entre Dieu et Adam : Dieu veut s'allier Noé pour reconstruire le monde hors de l'iniquité, et il fera entrer cet homme dans le salut de Dieu : tu entreras dans l'arche, toi et tes fils, ta femme et les femmes de tes fils avec toi (Gn 6,18). Dieu est le sauveur de l'homme non pas du monde en tant que super héros des temps modernes. Dieu sauve celui qui accepte de laisser l'amour de Dieu être en roi en lui : il le fait entrer tel un roi dans son palais, un saint dans le Temple de Dieu.

Noé s'incline humblement devant la volonté de Dieu : il construit l'arche puis fera entrer sa famille et les animaux, selon le commandement de Dieu (Gn 6,22 Noé fit tout ce que Dieu lui avait ordonné). Là encore, Noé peut se rebeller en disant : "pourquoi sauver des animaux impurs et pas des pécheurs ?" Mais il sait déjà que les pécheurs ne veulent pas reconnaître leurs péchés et qu'ils désirent continuer de vivre comme ils le font déjà. Si ces hommes refusent d’écouter et de suivre Dieu, comment alors Noé pourrait-il les convaincre d'accepter et de suivre Dieu ? Si à Dieu tout est possible, c'est aussi en fonction de la liberté de chacun d'accepter ou de rejeter l'amour de Dieu pour soi.

Avant le Déluge, Dieu donne enfin l'ordre à Noé d'entrer dans l'arche. Noé est comme le grand prêtre trouvé digne et saint d'entrer dans le Temple de Dieu (Gn 7,1 je t'ai trouvé juste devant moi). Il est le premier à entrer dans l'arche (Gn 7,7-8 Noé et ses fils, sa femme et les femmes de ses fils, entrèrent avec lui dans l'arche... Les animaux aussi, purs et impurs...).

Puis les eaux du ciel tombent sur la terre (Gn 7,11-12 toutes les sources du grand abîme furent rompues et les cataractes du ciel furent ouvertes; et la pluie tomba sur la terre durant quarante jours et quarante nuits), détruisant toute vie humaine et animale (Gn 7,4 j'exterminerai toutes les créatures que j'ai faites, de la surface de la terre). Dieu met fin à la vie des hommes pécheurs et aux animaux qui nourrissaient ces pécheurs. Il met fin à la vie du péché dans le monde : l'eau va purifier le monde en effaçant le péché du monde. Voilà une figure de l'eau du baptême : cette eau sanctifiée nettoie le baptisé de tous ses péchés. Dieu noie la terre dans son eau sanctifiée afin de purifier ce qui était impur, puis continuera d'agir en y répandant son amour par le coeur des survivants, Noé et sa famille. Voici une autre figure du baptême chrétien : le baptême se fait dans l'eau et par l'Esprit-Saint.

Cette eau sanctifiée - par l'action de Dieu - purifie ce qui est impur, nettoie et lave de toute souillure et élève vers le Ciel ce qui est appelé à être élevé (Gn 7,17 les eaux s'accrurent et élevèrent l'arche de la terre dans les airs). Voilà encore une figure du baptême : le baptisé n'est plus attaché à la terre, aux fruits de la chair, mais reçoit l'eau sanctifiée pour vivre selon l'Esprit de Dieu afin de produire de bons fruits. Le baptême n'assure pas le salut de l'homme mais élève l'homme vers les airs, comme l’arche de Noé, c'est-à-dire que ce saint sacrement le porte sur la voie du salut. 

Lorsque l'homme est baptisé, l'eau sanctifiée nettoie l'homme de toute impureté et cela dépasse tant notre entendement que la foi nous fait clamer que ce miracle est prodigieux (Gn 7,19 les eaux crûrent prodigieusement sur la terre, et toutes les hautes montagnes furent couvertes sous le ciel entier).

Les eaux ne cessent de monter partout sur la terre, détruisant toute vie (Gn 7,21-22 Ainsi périt entièrement toute chair... et tout ce qui a un souffle de vie sur la terre, moururent.) sur terre comme au ciel. L'eau sainte va partout, elle est envoyée de Dieu et rien d'impur ne peut être évité du regard de Dieu. Partout sévit le péché, partout l'eau se répand, et elle se répand avec abondance. Cette abondance révèle l'immensité de la justice de Dieu et de sa colère due au nombre immense des péchés commis par les hommes sur la terre. Dieu hait le péché, il ne veut plus le voir, aussi le noie-t-il dans des trombes d'eau afin de l'écraser, de l'étouffer, de ne lui laisser aucun souffle de vie. Nous avons une figure du baptême : cette eau sainte détruit le péché sur terre comme dans le ciel, comme l'eau du baptême détruit le péché dans la chair comme dans l'esprit du baptisé.

Dieu préserve Noé et sa famille de ces eaux purificatrices (Gn 7,23 il ne resta que Noé et ceux qui étaient avec lui dans l'arche). Les eaux environnent l'arche et ne peuvent y entrer. Dieu noie tout tout en préservant l'arche. Voilà une des plus belles figures de la Virginité perpétuelle de Marie : Marie fit voeu de virginité, par amour de Dieu, et lorsque l'Esprit-Saint s'unit à elle pour concevoir le Verbe Incarné, Jésus, Il préserve sa virginité bien que tout en Marie respire et vit de son union avec Dieu. L'arche est la même avant, pendant et après l'action de l'eau, comme les entrailles de Marie restent pures et vierges avant, pendant et après la conception de l'Enfant Jésus. 

Puis les eaux cessent de tomber et, enfin, elles finissent par s'évaporer peu à peu. Noé, pour être certain qu'il peut de nouveau ouvrir la porte de l'arche sans risque de se noyer, envoie une colombe. Encore une figure du baptême : après avoir sanctifié le monde par l'action de l'eau, l'Esprit-Saint soutient et guide le baptisé à travers les difficultés du monde, l'accompagnant le restant de sa vie. La colombe, nous la retrouverons plus tard lors du baptême de Jésus, lorsque l'Esprit-Saint descendra sur lui sous la forme d'une colombe. Ici, la colombe ne trouva pas où poser son pied si bien qu'elle revint vers Noé dans l'arche (Gn 8,9). La colombe prévient, informe, guide, comme le fait l'Esprit-Saint avec le chrétien.

Cette colombe enseigne à Noé la patience, cette exquise vertu qui est nécessaire dans la vie chrétienne et qui agit selon l'Esprit-Saint en l'âme du baptisé. Puis Noé envoya de nouveau la colombe hors de l'arche et cette fois, elle vint à lui portant à son bec un rameau d'olivier. Le rameau d'olivier montre la fin de la colère de Dieu et la réconciliation de Dieu avec l'homme. Dieu fait la paix avec l'homme et Dieu marque concrètement par ce rameau d'olivier la nouvelle alliance qu'il a avec Noé.

L'Esprit-Saint apporte une compréhension des choses qui dépasse notre intelligence, il nous donne une vision au-delà de nos propres yeux (Gn 8,11 Noé comprit donc que les eaux n'étaient plus sur la face de la terre) et c'est la colombe qui permet à Noé de voir ce que ses propres yeux ne pouvaient voir.

Une troisième fois, Noé envoya la colombe qui ne revint plus vers lui (Gn 8,12) ce qui révèle que la terre est désormais sûre et que Noé et tous ses occupants peuvent sortir de l'arche pour de nouveau vivre sur terre. Nous avons dit que la colombe est figure de l'Esprit-Saint et ici nous lisons que la colombe s'en va et ne revient pas. Elle s'envole où elle veut, comme le fait l'Esprit-Saint qui souffle où il veut, ce qui ne permet pas de dire que si les yeux ne voient plus la colombe, la colombe n’est plus proche de Noé et et ne veille pas sur lui. Ainsi, le baptisé reçoit l'Esprit-Saint puis l'Esprit de Dieu "part" vers d'autres créatures sans pour autant cesser de veiller sur le baptisé.

Noé reçoit l'ordre de Dieu de sortir de l'arche avec tous ses occupants (Gn 8,16-17) et lui demande de prendre possession de la terre (Gn 8,17 entre sur la terre). Une nouvelle figure divine : ce qui a vécu dans l'arche a été préservé par Dieu et ce qui sort de l'arche doit maintenant se répandre sur terre. Tout comme Jésus est né de la Très Sainte Vierge Marie, préservée du péché, doit maintenant se répandre partout sur la terre en enseignant ce que Jésus a enseigné à son peuple et des Apôtres : telle est la divine mission de l'Eglise. Ce n'est pas une hésitante demande de Dieu envers Noé mais un commandement : croissez et multipliez (Gn 8,17). Dieu a chassé le péché du monde par l'eau et a préservé dans l'arche ce qui était bon à ses yeux et il demande maintenant à Noé sa coopération pour que la graine - comparée à la taille de la Terre - germe et que ses fruits se répandent sur toute la surface de la Terre. L'Eglise est née en Dieu puis s'est exprimée d'abord en Palestine avant de se répandre sur tout le globe afin de convertir, d'annoncer la Bonne Nouvelle, de révéler l'amour immense de Dieu pour chacun d'entre nous. 

Suivant le commandement de Dieu, tout ce qui était vie préservée en l'arche quitte l'arche mais selon le rang de dignité au regard de Dieu : Noé, puis ses fils, puis la femme de Noé, puis les femmes des fils, puis les animaux, chacun selon son espèce sur la terre (Gn 8,18-19 Noé sortit, et ses fils, et sa femme, et les femmes de ses fils avec lui. Et tous les animaux aussi... chacun selon son espèce, sortirent de l'arche). Ces créatures de Dieu sont sorties de l'arche selon le même ordre d'entrée dans l'arche (Gn 7,7-8 Noé et ses fils, sa femme et les femmes de ses fils, entrèrent avec lui dans l'arche... Les animaux aussi, purs et impurs...). Il faut y voir ici non l'infériorité de la femme par rapport à l'homme mais la hiérarchie dans la Création de Dieu, selon le regard de Dieu. Nous retrouverons cela en saint Paul qui enseigne que la gloire de l'homme, c'est Dieu, et la gloire de la femme, c'est l'homme (I Co 11,7 L'homme ne doit pas se couvrir la tête, parce qu'il est l'image de la gloire de Dieu, tandis que la femme est la gloire de l'homme.). Dieu a crée en dernier l'homme qui est le sommet de la Création. Puis d'Adam, Dieu fit Eve, non pas un être inférieur, mais complémentaire à l'homme. Ici, nous retrouvons l'ordre de sortie des occupants de l'arche selon l'ordre de la création.

Les animaux sont inférieurs en dignité aux hommes et la femme vient de l'homme, sans pour autant faire d'elle un sous-homme ou un sur-animal ! Il y a une continuité dans la chute d'Eve et de toutes ses descendantes, non par vengeance de Dieu mais selon sa justice. Les Hébreux et les juifs n'auront pas le respect exigé et attendu par Dieu envers la femme et il faudra attendre que Jésus vienne réhabiliter la femme aux yeux du monde, aux yeux des hommes, en prenant comme Mère de Dieu la plus éclatante des femmes, dépassant en sainteté même tous les hommes saints réunis.

Les occupants sortent de l'arche sains et saufs. Noé est un homme reconnaissant et sait qu'il ne doit sa survie qu'à la volonté de Dieu et parce que lui, de son côté, s'est efforcé de toujours plaire à Dieu sans chercher à contrer l'Amour Dieu. Alors Noé construit un autel et offre un sacrifice à Dieu (Gn 8,20 Noé bâtit un autel au Seigneur; et prenant de tous les quadrupèdes et de tous les oiseaux purs, il les offrit en holocauste sur l'autel).

Nous avons dit que le Seigneur, même s'il semble invisible à nos yeux, est toujours présent, tel un père bienveillant et oeuvrant toujours par amour de ses enfants. Dieu regarde amoureusement Noé qui lui offre ce sacrifice d'amour et de gratitude et cela plaît à Dieu (Gn 8,21 le Seigneur sentit l'odeur suave). La fidélité de Noé envers Dieu est récompensée au-delà de toute espérance : non seulement Dieu sauve la vie de tous les occupants de l'arche, mais il promet de ne plus agir comme il l'a fait avec les eaux (Gn 8,21 Je ne maudirai plus la terre à cause de hommes). Ici nous avons une figure de la mort de Jésus sur la Croix qui, par amour de nous tous, a pris le poids de tous nos péchés, et s'est offert en holocauste d'agréable odeur. Dieu le Père a ensuite glorifié de nouveau Jésus auprès de lui et la porte du salut qui était fermée aux hommes depuis la chute d'Adam et d'Eve est de nouveau ouverte. La fidélité de Jésus récompense l'humanité au-delà de toute espérance. Dieu aurait pu se contenter de laver l'homme du péché et de le laisser vivre une belle et longue vie sur terre. Mais son amour pour l'homme est si grand qu'il lui ouvre désormais la porte du Ciel afin que les rachetés soient véritablement enfants de Dieu, pleinement participants à la nature de Dieu. Voilà ce qui est figuré dans ce passage de la Genèse. 

Quelques remarques supplémentaires 

  1. 1.      c'est par le côté de l’arche que Noé enverra la colombe, symbole de l'Esprit-Saint comme nous l'avons mentionné et ce même côté empêchera l’arche d’être inondée. Par contre, c’est par le côté de Jésus que coule l'eau qui, selon Tertullien, donne naissance à l'Eglise de manière éclatante au monde; cette eau lave le monde du péché, comme le fit l’eau du Déluge.
  2. 2.      selon le commandements de Dieu, l'arche est construite par Noé, fils de Dieu, et est préservée des eaux purificatrices car l’arche n’en a pas besoin au regard de Dieu. Elle est également le refuge des fidèles contre les maux du monde corrompu. C’est une figure du corps de Marie créé selon le commandement de Dieu pour recevoir le corps du Fils de Dieu et son corps de mère est préservé du péché. Et comme l’arche n’a, avant, pendant et après le Déluge, été abîmé par les eaux, il est juste de dire que cela concerne encore Marie dont le corps est pur est dès sa conception jusqu’à la conception de Jésus, pendant la conception de Jésus et après la venue au monde de Jésus. Enfin, ne dit-on pas de Marie qu’elle est le refuge des pécheurs et qu’en elle, le mal n’a aucune prise, comme l’eau du Déluge n’a eu aucune prise susr l’arche ?
  3. 3.      Noé vit avant l'arche comme le Verbe vit avant son Incarnation en Marie. Et dans l'arche, Noé vit de la nourriture choisie par Dieu, dans le sein de l'arche, comme Jésus vit de la nourriture choisie par Dieu, dans le sein de Marie. Après le Déluge, Noé vit selon le commandement afin de peupler la terre, comme après l’Incarnation du Verbe, les enfants de Marie vont peupler le monde.
  4. 4.      l'arche préserve l'humanité de sa destruction en cachant Noé du péché et de la colère de Dieu, comme Marie préserve l'humanité de la destruction de l'humanité en cachant en ses bénites entrailles Jésus du péché et de la colère de Dieu.
  5. 5.      le bois de l’arche est associé à Noé dans le salut comme le bois de la Croix est associé à Jésus et à Marie dans le salut.
  1. 6.   le bois de l’arche et l’arche sont associés au salut de Noé et de sa famille comme Marie est associé à Jésus au salut de l’humanité. Cette figure de l’arche montre que Marie est co-Rédemptrice non comme le Fils de Dieu mais en tant que participante unique et première à la Rédemption par le Fils. C’est pourquoi il est dit que Marie est co-Rédemptrice secondaire.

 

Ajoutons également que ce passage, comme ceux du péché originel avec la descendance d’Adam qui se voit fermée la porte du Ciel ou de l’Exode des hébreux avec les armées égyptiennes noyées dans la « Mer Rouge » heurte la sensibilité du chrétien actuel sur le nombre de morts avec une « indifférence » de Dieu. Cela est incompréhensible car n'est-ce pas la volonté de votre Père qui est dans les cieux, qu'il ne se perde pas un seul de ces petits ? (Mt 18,14). De plus, Jésus nous dit encore que Dieu a tellement aimé le monde, qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point mais ait la vie éternelle (Jn 3,16). Pourtant, deux mille ans de christianisme montrent que beaucoup de chrétiens vivent déjà en enfer, non pas l’enfer sur terre, mais en Enfer. Comment expliquer cela ? Dieu ne peut point sauver un homme qui ne veut point être sauvé car Dieu ne peut imposer l’Amour à un homme qui ne veut pas de son Amour. Ainsi, dire que Dieu veut sauver tous les hommes d’une volonté très sincère ne s’oppose pas à la triste réalité que l’Enfer est rempli de démons et d’âmes damnées.

L’homme qui s’efforce jusqu’au bout de refuser la main tendue de Dieu, de vivre dans l’Amour de Dieu, s’attire la colère de Dieu en se condamnant lui-même à vivre éternellement tout ce qui s’oppose aux biens de la vie céleste.

 

Augustinius

Avec l'accord précieux de son auteur notre Ami Augustinius