Notre-Dame de l'Espérance de "titetoile"...Soyez les bienvenus'es sur mon blog-site...Merci pour votre passage...Il faut prendre le temps de nous dire  «JE T'AIME»

 

 

 

 

 

Amour du Père

 

 

 

 

Proverbes (chap. 6)

20 Mon fils, garde le précepte de ton père, et ne rejette pas l'enseignement de ta mère.

21 Lie-les constamment sur ton coeur, attache-les à ton cou.

22 Il te dirigera dans ta marche, il te gardera dans ton sommeil; à ton réveil, il conversera avec toi.

23 Car le précepte est une lampe, et la loi une lumière; et les avertissements qui instruisent sont le chemin de la vie.

La discipline du père est la matière brute de la sagesse tandis que la douceur de la mère met les formes afin de donner tout l'éclat au diamant que doit recevoir l'enfant pour devenir un adulte brillant, un homme à l'image et à la ressemblance de Dieu.

 

Un autre sens est le suivant.

Le Père s'adresse à son Fils unique afin que sa loi divine gravée en lui, soit manifestée parfaitement à travers Lui.

Le Fils fait Homme connaît toutes les vicissitudes de la vie, toutes les difficultés et les faiblesses de la nature humaine.

D'abord enfant avant de devenir adulte, le Christ Jésus ne cessera jamais d'être soumis à sa Divine Mère parce que la parfaite humilité de Dieu s'accorde divinement avec la parfaite humiliation d'une jeune vierge.

La discipline du travail du bois reçue des mains et de la bouche de Saint Joseph a fait du bois travaillé par le Christ un bois de salut.

L'enseignement de la Sainte Mère a fait du Coeur de Dieu un Coeur rempli de Sang sanctificateur.
 

21 Lie-les constamment sur ton coeur, attache-les à ton cou.

Ce que disent père et mère, gardez-le comme un témoignage profond et vivant de leur amour pour vous, comme une main posée sur votre coeur vous réchauffant après les chagrins et les peines causés par le monde.

Attachez à votre cou le bijou de votre éducation, comme étant fier de le montrer à votre prochain, car on ne cache pas ce dont on est fier et qui a contribué plus ou moins à faire de vous ce que vous êtes aujourd'hui.

Ce qui vous a paru comme autorité austère vous a fortifié et ce qui vous a semblé doux vous a confirmé dans l'élévation due à votre éducation.

Un autre sens est le suivant. Gravez en votre esprit ce que Dieu vous donne par sa Parole et par l'éducation de vos parents. Gardez-les précieusement comme on attache précieusement et fièrement une perle ou tout objet particulier à son cou.

Que le don de Dieu soit attaché au cou afin de briser les mauvaises habitudes et lois de votre l'esprit par la légèreté du joug du Christ ayant parfait la loi en Lui.

Que l'amour de la mère soit gravé comme un souvenir vivant et vibrant devant les ondes du souffle de la vie afin de rappeler que l'amour triomphe de tout et que tout doit être subordonné à l'amour, à l'image de la Très Sacrée Vierge Mère de Dieu, la créature la plus parfaite et la plus parfaitement soumise à Dieu, ayant vécu sur terre uniquement pour l'amour et la gloire de Dieu.
 

22 Il te dirigera dans ta marche, il te gardera dans ton sommeil; à ton réveil, il conversera avec toi.

Les consignes du père et les précautions de la mère sont une boussole qui permettent à l'enfant d'avancer toujours dans le droit chemin.

Ils lui rappellent ce qui est bon pour lui et son prochain et qu'il faut rechercher, ce qui est mal pour lui et son prochain et qu'il faut fuir.

Cela lui donne la paix de l'esprit.

Et lorsque la journée de labeur prend fin et que l'enfant se couche afin de toucher le salaire de sa journée, le repos, il s'endort en paix, sachant qu'il a oeuvré de son mieux pour plaire à ceux qu'il aime le plus au monde.

La nuit achevée, l'enfant ayant repris de la vigueur, il se lève plein d'entrain et court joyeusement vers ses parents afin de manifester son amour pour eux et recevoir leur amour pour lui.
Un autre sens est le suivant. Celui qui a gravé en son esprit la loi de Dieu comme le sculpteur ayant façonné son oeuvre afin de s'approcher le plus possible de la perfection de l'inspiration que Dieu lui donna, sera sauvé.

La fin du jour est arrivée, il n'y a plus de lumière pour éclairer et le temps de cette courte vie a passé.

Voici maintenant le temps de la mort afin que le corps y trouve repos dans l'action lente et patiente de la loi naturelle tandis que l'âme remonte vers son Créateur afin d'y être jugée.

Ayant gravé la loi de Dieu afin qu'elle s'exprime dans les oeuvres intérieures et extérieures, l'âme est éprouvée par le feu de la charité du Christ et jugée digne de partager et de converser avec le Très-Haut, dans sa gloire éternelle.
 

23 Car le précepte est une lampe, et la loi une lumière; et les avertissements qui instruisent sont le chemin de la vie.

En effet, ce qui est ordre du père est ordre d'amour et non pas signe de supériorité.

Le père connaît les pièges du monde et les difficultés que l'enfant doit rencontrer.

Aussi, ce qu'il commande à son enfant ce n'est pas tant pour montrer son autorité que pour lui indiquer la bonne voie, pour l'éclairer sur la route de la vie.

Le père aimant son enfant et l'éprouvant par amour est aussi considéré lui-même comme enfant de Dieu, recevant la loi de Dieu, enseignement infiniment supérieur à celui qu'il donne à son propre enfant.

Le père ne peut offrir qu'une modeste lampe, fruit de son amour sincère mais pauvre.

Le Père donne toute sa lumière, donnant non plus une route étroite mais un large boulevard si le père suit la loi avec application.

La mère materne son petit, lui prodiguant attention et réserve, conseils et remontrances. Son amour revêt toutes ses formes et l'enfant les garde précieusement à son cou, comme une petite lampe donnant encore plus d'éclat à la lampe de l'autorité parternelle.

Un autre sens est le suivant.

Ce qui est commandé par amour est en vue de l'amour, même si les ténèbres et les faiblesses de l'esprit de l'enfant ne permettent pas à l'enfant de le voir. Mettez plusieurs préceptes, plusieurs lampes côte-à-côte et vous obtiendrez une lumière qui éclairera vos premiers pas comme les derniers, vous ouvrant une voie de lumière, celle de Dieu.

Quand bien même vous prendriez avec volonté, humilité, joie, amour, patience et persévérance cette voie de lumière, combien de pièges vous attendent, cachés dans les fossés ou derrière des rencontres apparemment belles.

Si la lumière de Dieu est la boussole de l'âme, les avertissements de Dieu sont les oeillères qui ne vous font rechercher que la lumière afin de ne pas être attiré par les ténèbres et les fausses lumières.

La loi de Dieu est la voie de la sainteté; les préceptes sont les principes de la perfection.

Bien fraternellement dans le Christ, votre dévoué saint Augustin

 

Augustinius

Avec l'accord précieux de son auteur notre Ami Augustinius